Dans une atmosphère empreinte de cordialité et de fraternité, les représentants du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire se sont réunis à Niangologo pour écrire un nouveau chapitre dans leurs relations de coopération. Cette rencontre historique, sollicitée par le ministre d’État ivoirien de la Défense, Téné Birahima Ouattara, et présidée par le général de brigade Kassoum Coulibaly du Burkina Faso, a permis de dissiper les incompréhensions qui avaient émaillé les liens entre les deux nations ces derniers mois.

« Nous quittons Niangologo avec les cœurs remplis de joie. Nous avons passé en revue tous les points des relations entre les deux pays et je peux vous assurer que cette réunion de Niangoloko donnera un nouveau départ aux relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. On ne peut que se féliciter pour ce qui vient de se passer ce jour et je n’en dirai pas plus », a affirmé le ministre d’État Ouattara, exprimant ainsi l’optimisme partagé par les deux délégations.

Les discussions ont notamment porté sur la nécessité de renforcer la coopération bilatérale dans la lutte contre le terrorisme et les divers trafics à la frontière commune. Le général Coulibaly a souligné l’importance de ce nouveau départ pour instaurer un « espace commun de sécurité » et promouvoir la fraternité entre les deux peuples voisins.

Les tensions passées, exacerbées par des incidents frontaux impliquant des arrestations de gendarmes ivoiriens et de membres des Forces combattantes burkinabè, ont été abordées avec ouverture et détermination pour surmonter les obstacles. Pour le ministre d’État Ouattara, la résolution des points d’achoppement est essentielle pour avancer ensemble vers un avenir de coopération renforcée.

Dans le témoignage de solidarité, le ministre d’État Ouattara a également exprimé les félicitations et le soutien du gouvernement ivoirien à l’égard du Burkina Faso pour ses succès dans la lutte contre le terrorisme, tout en exprimant sa compassion pour les pertes subies.

Cette réunion historique témoigne de la volonté des deux nations de cultiver des relations fraternelles et de travailler main dans la main pour promouvoir la paix, la sécurité et le développement dans la sous-région.

By Ib_Z

Articles du même genre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *